Roland Garros : Les professionnels du BTP au service de vos évènements sportifs !

Alors que la compétition bat son plein, les grues et bungalows de chantiers ont disparu des courts pour laisser place au jeu. Ils seront de retour dès après la finale ( à vos pronostics !) de dimanche.

Le court central Philippe-Chatrier a cependant déjà changé de physionomie : démoli à 80 %, agrandi, surélevé et élargi de 10 mètres à l’est et à l’ouest. Les travaux ont duré 8 mois pour la construction d’une nouvelle structure tout en béton et métal. Il aura fallu creuser deux niveaux de sous-sols sous la tribune B pour repartir de 9 mètres de profondeur et surélever de 13 mètres par rapport à l’ancien court.  

Mais les travaux les plus spectaculaires interviendront l’année prochaine avec la pose d’un toit rétractable coiffant le court : 11 poutres roulantes, levées par les deux seuls portiques existants capables de supporter d’énormes charges, et des ailes posées directement sur le toit.

En mars, le court Simonne-Matthieu avait été inauguré. Remplaçant du court n°1, bientôt démoli, la nouvelle structure a été ainsi baptisée en l’honneur de la 2e femme la plus titrée de l’histoire du tennis français derrière Suzanne Lenglen.

Enfin, d’autres aménagements sont menés sur les courts annexes, des opérations qui se prolongeront jusqu’en 2021 pour certains.

Jeu set et match pour le BTP !