Révolution verte du Bâtiment en Ile-de-France

Le 5 novembre, 28 aménageurs et maîtres d’ouvrage ont signé le pacte Bois-Biosourcés, porté par la FIBOIS francilienne, interprofession de la filière Forêt-Bois.

Ce pacte invite les secteurs de la construction et de l’immobilier à un profond changement, en ayant davantage recours au bois et aux matériaux biosourcés dans le bâtiment.

Jusqu’à 60 % de gaz à effet de serre en moins par rapport à la construction de structures en béton, une meilleure performance énergétique et des matériaux à même de stocker le carbone pendant toute leur durée de vie : les atouts du bois sont précieux pour atteindre l’objectif de réduction de l’empreinte carbone du bâtiment de 49 % en 2030 (par rapport à 2015).

Face à l’urgence écologique, le pacte Bois-Biosourcés vise à créer en Ile-de-France et sur le territoire national un écosystème vertueux, fédérant tous les acteurs de la filière, de la production bois aux secteurs de la construction et de l’immobilier, en passant par les entreprises de transformation.

L’Ile-de-France constitue un enjeu de taille puisque la région concentre à elle seule près de 30 % des parts de marché du secteur du Bâtiment, avec une demande de logements sans cesse en hausse et des entreprises qui continuent de s’y installer. La construction bois y est pourtant inférieure à la moyenne nationale, avec 3,9 % de logements neufs contre 6,3 % au niveau national (Enquête nationale de la construction bois 2019, CODIFAB).

Quels engagements ?

Chaque signataire s’engage à réaliser dans les quatre ans qui viennent entre 10 % et 40 % de constructions neuves ou de réhabilitation en bois et/ou matériaux biosourcés, à employer d’ici 2025 au moins 30 % de bois et matériaux biosourcés français, et à n’utiliser que du bois issu de forêts gérées durablement.

Il s’engage par ailleurs à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour garantir les résultats : nomination d’un référent bois, montée en compétences des équipes de maîtrise d’ouvrage, partage d’informations avec la communauté des signataires, etc.

De son côté, la FIBOIS, qui estime que ce pacte contribuera à maintenir ou à créer 10 000 emplois dans la filière forêt-bois, compte mettre en place un Observatoire de la construction bois et biosourcés en Ile-de-France, ainsi que divers outils, services et formations, afin d’accompagner les signataires.

Le saviez-vous ? Notre observatoire a réalisé un état des lieux et une cartographie des métiers du secteur Bois-Bâtiment, à l’aval de la filière Forêt-Bois. Pour les découvrir, c’est ici https://www.metiers-btp.fr/publication/le-secteur-bois-batiment-etat-des-lieux-et-cartographie-des-metiers