Résidence Le Onze : le BTP exemplaire à l’échelle d’un territoire

La résidence Le Onze verra le jour en février 2020 à Chartres. Bien plus qu’un simple bâtiment de 12 logements, celui-ci fait office de démonstrateur en termes d’économie circulaire et de circuit court, et d’exploitation du BIM dans la construction.

Les principes sur lesquels reposent le projet ? Une analyse du cycle de vie de l’immeuble dans sa globalité, une réalisation dans l’esprit du label expérimental Energie + Carbone – (E+ C-) afin d’anticiper la réglementation environnementale 2020, et une volonté affirmée de maîtriser les coûts de construction, de vente et d’usage permettant de reproduire l’expérience sur le territoire.

20 % d’impact carbone en moins

De la conception aux travaux, ce sont 107 acteurs locaux réunis pour mettre en œuvre ce projet, TPE et PME notamment, sous la maîtrise d’ouvrage de Pierres et Territoires Eure-et-Loir. Le programme de travaux a été établi en une seule tranche de 12 mois (février 2019-février 2020), dans un esprit écoresponsable, dont le bon déroulement est soutenu par le recours au BIM sur le chantier. A cela s’ajoutent l’utilisation de matériaux de démolition recyclés, de produits préfabriqués, de techniques pour garantir la plus haute performance énergétique, maîtrisées localement. Grâce à la combinaison de tous ces éléments, l’économie de CO2 devrait s’élever à 360 tonnes par rapport à une opération ordinaire, sans péjorer le coût global du projet.

Le choix du béton recyclé

Parmi les solutions constructives innovantes, le projet privilégie l’incorporation, dans les bétons structuraux, de granulats de béton recyclés (GBR), une méthode portée par la Fédération de l’Industrie du Béton (FIB) et le Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (CERIB), lauréate 2018 du premier appel à manifestation « Permis d’innover ».     

Alors que 20 M de tonnes de déchets de béton sont produits chaque année en France sur les chantiers de démolition, les acteurs du projet, plutôt que de peser davantage sur les ressources naturelles, ont donc fait le choix du recyclage. C’est ainsi que les matériaux issus d’opérations de déconstruction sur le territoire de Chartres Métropole sont stockés puis recyclés sous forme de granulats de béton par une entreprise locale. Ceux-ci servent ensuite à la réalisation, toujours en local, de produits industriels préfabriqués (prémurs, blocs en béton, escaliers) et de béton prêt à l’emploi. Au final, sur ce chantier, 80 tonnes de granulats auront été incorporés dans les 400 m² de bétons structuraux (20%).