Le baromètre des artisans 2020 est paru !

C’est désormais une tradition : chaque année, est publié le baromètre des artisans, qui décrypte l’activité, l’innovation et les pratiques de ces professionnels. L’édition 2020 est parue en novembre. 

Cette année, un paramètre de taille est venu bouleverser la donne : la crise engendrée par le Covid-19 bien évidemment. Le baromètre des artisans 2020 est ainsi l’occasion de mesurer l’impact de la crise chez ces professionnels, leur degré de confiance en l’avenir et l’évolution de leur rapport à l’innovation et à la digitalisation des métiers.

Principaux enseignements :

• Les artisans restent optimistes malgré la crise, à 59 % : 53 % ont une activité stable et pour 13 % d’entre eux, elle est même en amélioration. Concernant la relance de l’activité, 34 % sont confiants, 28 % se déclarent neutres et 38 % se disent inquiets ;

• La crise a renforcé leur utilisation du numérique du point de vue des achats : achats auprès des distributeurs et fournisseurs (42 % un peu, 23 % beaucoup) et commande par Internet et retrait de marchandises sur place (42 % un peu et 17 % beaucoup) notamment ;

• Parmi les 5 sources d’information privilégiées sur les produits et les innovations techniques, les distributeurs/négociants conservent la première place (68%). Les sites Internet (53%) rivalisent avec les organisations professionnelles et chambres de métier (50%), la documentation envoyée par les fabricants (47%), loin devant le bouche à oreille (30%). Les réseaux sociaux quant à eux ne s’imposent toujours pas dans la catégorie : 10 % en 2020 contre 8 % en 2019 ;

• L’évolution de la profession en termes de qualité et d’innovation est perçue de façon très positive, par respectivement 72 % et 78 % des artisans ;

• L’évolution de la formation initiale et de la formation continue est perçue de façon plus mitigée : positive à 51 % seulement pour la première et 52 % pour la seconde ;

• Enfin, les artisans sont plutôt confiants ou sans crainte particulière vis-à-vis de l’évolution des techniques et des défis de la transition écologique (énergétique et environnementale). Ils éprouvent encore moins de craintes quant à la digitalisation des pratiques (62 %) et au développement du BIM (74 %). Leur principale source d’inquiétude reste l’évolution de la réglementation, et ce, pour 50 % des artisans.

Pour consulter et télécharger le baromètre complet : c’est ici !