Formation à la prévention : rester vigilant

50 % des formations suivies en 2017 dans l’artisanat du BTP relèvent de la prévention, soit une hausse de 2 % par rapport à 2016, mais le secteur enregistre une baisse des formations à la sécurité :  ce sont les éléments à retenir du 6e rapport de l’Observatoire national des formations à la prévention suivies par les entreprises artisanales du BTP, paru en 2019.

L’étude pointe également un recul de 6 % des formations techniques, qui restent malgré tout en 2e position à 36 %. Cela s’explique notamment par la baisse conséquente des formations RGE,  – 25 %, et des formations à l’accessibilité, – 33 %. En 3e position, les formations à la gestion progressent à 14 %.

Au global, la formation continue enregistre une baisse de 2 %.

La prévention en détail

La hausse de 2 % des formations de prévention reste à nuancer, car les plus suivies sont les formations obligatoires (conduite d’engins, électricité, travail en hauteur et secourisme). Avec une hausse de 39 % pour l’électricité due en particulier à l’entrée en vigueur de la réglementation DT-DICT au 1er janvier 2018, mais des baisses de 13 % concernant l’amiante, 6 % pour le travail en hauteur, 3 % pour la conduite d’engins et 2 % pour le secourisme.

A cela s’ajoute une faible participation aux formations non obligatoires sur des risques pouvant avoir des effets différés sur la santé (risque chimique, contraintes physiques). Ainsi le poids des formations liées aux contraintes physiques ne représente que 1 %, alors que les troubles musculo-squelettiques sont la 1re cause de maladies professionnelles dans tous les métiers du BTP.    

Des disparités importantes dans les publics formés sont également relevées :

  • 98 % des personnes formées à la prévention sont des hommes, alors que les femmes représentent aujourd’hui 8 % des actifs du BTP
  • 60 % sont des actifs de 20 à 40 ans et seulement 15 % ont 51 ans et + (29 % des actifs du BTP)
  • Les personnes formées sont des salariés à 94 %, contre 6 % de chefs d’entreprise et conjoints non salariés, alors que les salariés ne représentent que 58 % des actifs du BTP
  • Les chefs d’entreprise, contrairement aux salariés, suivent davantage les formations techniques (73 %) que les formations à la prévention (18 %)

Pour en savoir +

Observatoire-des-formations-chiffres-2017-NS