A la rentrée, misez sur le plan 1 jeune, 1 solution!

Le plan 1 jeune, 1 solution a été présenté le 23 juillet dernier par le gouvernement. Doté d’une enveloppe de 6,5 milliards d’euros, il vise à accompagner les jeunes de 16 à 25 ans vers la formation ou l’emploi. Les trois priorités du plan 1 jeune, 1 solution, sont de faciliter l’entrée dans la vie professionnelle, d’orienter et de former 200 000 jeunes dans les secteurs et les métiers d’avenir et d’accompagner les jeunes éloignés de l’emploi en construisant 300 000 parcours d’insertion sur mesure.

Dans le contexte de crise économique et sociale, dû à la crise sanitaire, il s’agit de ne laisser aucun jeune sans solution à la rentrée.

Cela passe notamment par la mobilisation et le renforcement de tous les dispositifs d’accompagnement à la formation et à l’emploi :

• Plan d’investissement dans les compétences (PIC)

• Ouverture de places de formation supplémentaires

• Contrats Initiative Emploi (CIE)

• Garanties Jeunes et Parcours contractualisés d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA) des missions locales

• Accompagnement intensif jeunes (AIJ) de Pôle Emploi • etc. Cela passe aussi par des aides directes aux entreprises.

Accélérer l’embauche des jeunes

Pour faciliter les embauches, l’État s’est ainsi engagé à compenser les charges des entreprises à hauteur de 4 000 euros maximum pour tout jeune de moins de 25 ans, recruté sur un contrat de plus de 3 mois entre août 2020 et janvier 2021, rémunéré jusqu’à 2 SMIC. 

Favoriser l’apprentissage et les contrats de professionnalisation

L’État allouera par ailleurs une aide de 5 000 euros maximum pour tout recrutement, entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, d’un apprenti ou d’un alternant de moins de 18 ans en contrat de professionnalisation. Cette aide sera portée à 8 000 euros maximum pour un apprenti ou un alternant de plus de 18 ans. Les contrats pourront préparer à des diplômes ou titres de niveau master ou inférieur. Ces aides seront sans condition par rapport au nombre d’apprentis pour les entreprises de moins de 250 salariés.

Pour en savoir + : 

  • Décret n°2020-1085 du 24 août 2020 relatif à l’aide aux employeurs d’apprentis prévue à l’article 76 de la loi n° 2020-935 du 30 juillet 2020 de finances rectificative pour 2020 
  • Décret n° 2020-1084 du 24 août 2020 relatif à l’aide aux employeurs de salariés bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation prévue à l’article 76 de la loi n° 2020-935 du 30 juillet 2020 de finances rectificative pour 2020.

A noter enfin que, concernant les apprentis eux-mêmes, les modalités de prise en charge financière ont été adaptées, permettant aux jeunes de commencer leur formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, même s’ils n’ont pas encore trouvé d’employeur. La prise en charge financière s’effectuera, sous conditions, par l’opérateur de compétences du secteur.

Pour en savoir + : Décret n° 2020-1086 du 24 août 2020 relatif à la prise en charge financière de la période de formation en centre de formation d’apprentis des personnes en recherche de contrat d’apprentissage prévue à l’article 75 de la loi n° 2020-935 du 30 juillet 2020 de finances rectificative pour 2020