Le 8e baromètre ArtiSanté vient de paraître

Quel a été le rythme de travail des dirigeants d’entreprises artisanales du BTP et du paysage en 2021 ? Avec quelles conséquences sur leurs pratiques et leur santé ? Focus sur les principaux résultats du baromètre Artisanté, 8e édition.

A la date de l’enquête, soit avant la guerre en Ukraine, 71 % des chefs d’entreprise déclaraient avoir le moral et la moitié des répondants étaient plutôt optimistes quant à leur activité, mais la hausse continue des prix de l’énergie et des matériaux pesait déjà dans la balance.

L’année 2021 a ainsi été marquée par une forte intensité en termes de rythme de travail : plus de la moitié des chefs d’entreprise ont repris leur rythme d’avant covid et le nombre de dirigeants travaillant plus de 60 heures par semaine est en hausse de 5 points, s’établissant à 23 %.

Point d’alerte : 49 % d’entre eux se déclaraient fatigués voire très fatigués, les problèmes de sommeil se répercutant sur l’activité de 66 % des répondants. Ils sont cependant 76 % à se dire en bonne santé et le niveau de stress, évoqué par 51 % des artisans et provoqué principalement par la gestion des chantiers, l’administratif et les difficultés quotidiennes, est en baisse pour la première fois en 2021 : ils étaient 60 % en 2020.

Ils sont également plus nombreux à profiter de 3 à 6 semaines de congés et ne sont « plus que » 33 % à n’avoir pas pris plus de deux semaines, contre 41 % en 2020. La plus grande difficulté pour l’ensemble des répondants est toutefois de réussir à déconnecter : 57 % – 51 % en 2020 – consultent leurs mails tous les jours, par souci de réactivité vis-à-vis des clients et des fournisseurs ou afin d’éviter de se retrouver submergé au retour. 1 artisan sur 2 déclare par ailleurs travailler aussi le week-end. 79 % des artisans éprouvent ainsi des difficultés à trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

En termes d’accompagnement, les dirigeants sont 67 % à se sentir soutenus dans la gestion de leur entreprise. Les 33 % restants attendent plus d’accompagnement par les services de l’État, les comptables et les organisations professionnelles. Sur l’ensemble des répondants, 71 % souhaitent être mieux accompagnés dans des domaines particuliers, tel que le juridique à 42 %, le management des équipes à 17 % ou la formation à 16 %.

Dernier aspect notable : la sensibilisation des chefs d’entreprise à la gestion des difficultés psychiques reste une nécessité. Leur part est en hausse en 2021 : 34 % déclarent avoir rencontré ce type de difficultés (anxiété, épuisement professionnel, dépression) contre 32 % en 2020 et seul 1 sur 2 s’en est ouvert à une tierce personne (- 8 points par rapport à 2020).

Pour consulter le 8ème baromètre ArtiSanté dans sa totalité, rendez-vous sur http://www.iris-st.org/upload/document/Etudes/rapport-barometre-2021-VF.pdf