La transition numérique, à la conquête du BTP !

Une étude réalisée pour le compte de Constructys souligne que les entreprises de construction sont globalement bien équipées en outils numériques. Qu’en est-il des outils qui leur sont spécifiquement dédiés ?

Bien sûr, les entreprises du secteur, TPE, PME, ETI et Grandes entreprises sont toutes utilisatrices des logiciels de gestion administrative et commerciale, ou des logiciels de bureautique. Toutes se servent d’internet, des messageries gratuites et des réseaux sociaux, ou d’applications permettant pas exemple d’accéder à des cartes. Mais il semble que toutes les opportunités offertes par le numérique méritent d’être encore promues auprès du secteur.

Des outils oui, mais pas spécifiques au BTP

Elles sont largement équipées de matériel grand public : ordinateurs (98%), Smartphones (92%) et dans une moindre mesure (29%) de tablettes. Fait amusant, des applications gratuites peuvent servir directement un usage professionnel. Ainsi certains couvreurs utilisent Google Earth pour une première évaluation des surfaces de toit et de leur état ! Et certains professionnels embarquent dans leur smartphone fil à plomb, niveau à bulle et règle…

Quant aux drones, permettant de filmer des sites difficilement accessibles, ou encore le scanner 3D, pour la réalisation de maquettes numériques à partir de photos, ou la station GPS…. Ces outils spécifiquement développés pour le BTP doivent encore convaincre les entreprises du secteur!

Pourtant, les possibilités promises par le numérique dans la construction sont riches et variées: moins de pénibilité grâce aux exosquelettes, plus de sécurité avec les drones, de la maintenance prédictive grâce aux logiciels…

L’intérêt que ces outils peuvent susciter auprès des utilisateurs est cependant bien là. Et particulièrement au sein des entreprises de travaux publics et de second œuvre. Aussi, plus l’entreprise est grande, plus les outils numériques dédiés au BTP et leurs usages y sont nombreux. Ce sont d’ailleurs les cadres des grandes entreprises qui utilisent les outils les plus avancés. Et attention aux idées reçues : ce ne sont pas les jeunes ou les entreprises urbaines qui utilisent le plus les outils numériques !