logo-iphone

logo


carreleur-1

Kévin, 18 ans

apprenti carreleur-mosaïque en 1ère année de Brevet Professionnel a obtenu la médaille et le titre « Un des meilleurs apprentis de France ».

guillemet-temoignageArtiste dans l'âme, Kévin pose du carrelage, confectionne des ouvrages en mosaïque. Ce qui lui plaît : « se servir de ses mains pour créer des ouvrages ». Une passion née à l'âge de 10 ans quand ses parents ont fait appel à une entreprise de carrelage pour refaire la salle à manger... Son ambition : monter sa propre affaire dans quelques années. Aujourd'hui, la confiance de son employeur lui permet une plus grande autonomie sur les chantiers.

canalisateur-1

Francisco, 42 ans

est maître ouvrier

guillemet-temoignageFrancisco a eu son CAP et son BEP en Composition typographique à 18 ans. Il vient au BTP faute de travail dans l'Imprimerie. « Mon père était maçon, il m'a fait entrer dans son entreprise ». Il y reste 2 ans comme manœuvre, puis 2 ans dans une autre entreprise de maçonnerie. Ensuite, il essaie différents métiers avec l'intention de gagner davantage mais il est déçu. Son père le met en contact avec un artisan qui recherche un tailleur de pierre et qui lui apprend le métier. « Quand j'ai su qu'une grosse entreprise de Travaux Publics cherchait un tailleur de pierre je me suis présenté. Après le chantier, ils m'ont gardé comme maçon pour poser des canalisations d'eau potable. Depuis, j'y suis toujours, ça fait plus de 10 ans ». En 2006, on lui propose de devenir chef d'équipe, mais il ne se sent pas prêt. Il suit néanmoins une formation de chef d'équipe et devient tuteur. « Aujourd'hui j'ai 2-3 jeunes avec moi. Je leur dis 'si ça vous intéresse, vous y arriverez' ».

canalisateur-2

Bernard, 26 ans

est ouvrier professionnel canalisateur.

guillemet-temoignageAprès une formation agricole, il a travaillé de 2000 à 2005 comme manœuvre dans différents secteurs d'activité, dont le bâtiment : charpente métallique, maçonnerie, couverture - zinguerie. En 2006, ayant découvert les travaux publics à l'occasion d'une mission d'intérim, il saisit l'occasion de se former au métier de canalisateur. Recruté en contrat de professionnalisation, il alterne formation et pratique professionnelle pendant un an avant d'être confirmé à son poste, comme ouvrier professionnel canalisateur.

canalisateur-17

Sébastien, 27 ans

est ouvrier professionnel canalisateur

guillemet-temoignageApprenti mécanicien en 1997 et 1998, il poursuit ses études et obtient un CAP et un BEP Structures métalliques, puis un CAP Construction d'ensembles chaudronnés. Il exerce différents métiers dont celui de chaudronnier dans le cadre de missions d'intérim de 1999 à 2003. Il décide alors de se reconvertir dans les travaux publics en suivant une formation de 2 mois au métier de Maçon voirie et réseaux divers. Plusieurs missions d'intérim forgeront son expérience de 2003 à 2006 : pose de bordures, de regards, de canalisations, etc. Enfin, une grande entreprise de travaux publics lui propose une embauche ferme avec formation, dans le cadre d'un contrat de professionnalisation. Au bout d'un an, Sébastien obtient la qualification d'ouvrier professionnel canalisateur.

peintre-1

Lucie, 22 ans

Ouvrière professionnelle peintre, Apprentie en Brevet Professionnel

guillemet-temoignageAprès un Bac littéraire, elle fréquente la fac, en Langues Etrangères Appliquées (LEA), où elle fait deux premières années, sans conviction. Après plusieurs petits boulots, elle s'engage dans un parcours de bilan et d'orientation, balisé par divers stages d'essai.

Un entretien avec le patron d'une entreprise de peinture détermine son choix : « j'ai fait deux ou trois jours chez lui, puis une semaine... de fil en aiguille, on est arrivé à l'idée du contrat d'apprentissage. »

A l'issue de cette année d'apprentissage du métier de peintre, elle obtient son BEP en candidat libre.

Son profil atypique et sa personnalité volontaire intéressent la presse locale... et un de ses lecteurs, responsable d'une entreprise de peinture décoration. En cours de transmission de son entreprise, celui-ci souhaite s'appuyer sur des salariés à la hauteur : il propose à Lucie un contrat d'apprentissage pour préparer son Brevet professionnel (BP).

Actuellement ouvrière professionnelle, elle vise la qualification de compagnon professionnel.