logo-iphone

logo

menuisier-1

Antony, 18 ans

apprenti Bac Pro Alu Verre & Matériaux de synthèse

guillemet-temoignageAprès un CAP menuiserie bois, j'ai préféré m'orienter vers un matériau plus technique. Je suis en apprentissage et j'apprécie beaucoup le temps passé en entreprise. J'apprends énormément. Mes journées sont très variées : un jour je vais faire du montage en atelier, un autre partir en installation sur un chantier.
En plus, c'est un travail manuel qui permet de bien connaître l'usage des matériaux. Comme je souhaite poursuivre vers un BTS et découvrir la fonction de Bureau d'études, cette expérience me permettra d'éviter les erreurs de conception.

Je suis très confiant dans l'avenir de ce secteur, et avec plus d'expérience, je me vois bien dans quelque temps créer ma propre entreprise.

chef-de-chantier-31

Delphine, 34 ans

Responsable QSE

guillemet-temoignageAprès un Bac G et un BTS Commerce International, Delphine démarre dans une PME de Travaux Publics comme secrétaire pour la rédaction technique de « structures de chaussées ».

Au bout d'une dizaine d'années, la PME où elle travaille obtient le label QUALIROUTE et Delphine, qui souhaite évoluer professionnellement, commence à se former à la qualité. L'entreprise lui propose un poste de Technicien de la Qualité en attendant qu'ils recrutent un Responsable Qualité. Delphine obtient la certification ISO 9002 en 2000 et est finalement confirmée au poste de Responsable QSE.

Ses qualités : une grande autonomie, de la rigueur, un contact direct avec le dirigeant, mais également l'ensemble de l'entreprise et les fournisseurs et enfin une maîtrise complète de la vie de chantier.

Son but : avec l'évolution constante des normes, Delphine s'oriente vers une vision « environnement et sécurité » sur les chantiers.

chef-de-chantier-84

Laetitia, 30 ans

métreuse, spécialisée en aménagement intérieur

guillemet-temoignageAvec un BTS étude et économie de la construction, elle est embauchée en 2004 en tant qu'aide-métreuse par son employeur actuel. Il s'agit d'une PME de peinture – plâtrerie – sol - aménagement, qui intervient également sur des chantiers d'isolation thermique par l'extérieur (ITE) : pose de polystyrène, enduit de finitions.

En 2008, elle demande à suivre une formation pour apprendre à utiliser un logiciel de dessin. « La formation a duré 3 jours au terme desquels j'ai pu devenir autonome dans la conception de petit projet et l'édition des plans informatiques ».

Elle participe également à plusieurs stages de perfectionnement réalisés dans le cadre de son DIF (Droit Individuel à la formation).

« Ces formations, combinées avec mes années d'expérience, m'ont permis de devenir métreuse à part entière. » Un projet d'évolution qu'elle avait anticipé avec son employeur, lors de son entretien professionnel en 2008.

Aujourd'hui, Laetitia s'occupe de demandes de devis adressées à sa société, dans le cadre d'appels d'offres ou de projets particuliers.

geometre-4

Jérôme, 34 ans

titulaire d'un BTS, est depuis 4 ans géomètre dans la filiale régionale d'un grand groupe de Travaux publics

guillemet-temoignageAprès un Brevet Professionnel de Technicien Topographe (niveau Bac), il poursuivi ses études jusqu'au BTS Travaux Publics.

Son diplôme en poche, il est engagé par un cabinet de géomètre expert, puis rentre dans une agence de travaux publics, où il travaillera pendant 4 ans avant d'évoluer au sein du Groupe. Il est alors recruté comme topographe au siège régional, et travaille sur les plus gros chantiers du secteur : complexe sportif, construction et réfection de routes, gare SNCF...

Son rôle ? « Nous sommes le relais entre le maître d'ouvrage et le maître d'œuvre. Nous effectuons des relevés topographiques, la conception et le dimensionnement des projets, les plans d'exécution, l'implantation sur le site et les plans de récolement... Il y a à la fois du travail sur ordinateur et des relevés à faire sur le terrain ».

Faire des propositions de variantes aux clients, visiter les chantiers, « c'est un métier qui permet de toucher à tout », reconnaît Jérôme.
Il apprécie également le réseau qui existe entre les géomètres. Motivé par le fait de travailler pour un grand groupe, il espère y évoluer comme chef de projet.

tailleur-pierre-5

Michel, 40 ans

tailleur de pierre Maître ouvrier

guillemet-temoignageIl a commencé comme maçon manœuvre juste après avoir obtenu son BEPC, directement chez un artisan. Un travail varié sur des chantiers de construction de villas, où il progresse pendant 4 ans.

L'artisan partant en retraite, son entreprise a fermé. Michel travaille alors un été comme moniteur technique, dans une association qui organise des chantiers internationaux de jeunes pour la reconstruction du patrimoine.

« Comme je savais faire les enduits traditionnels, j'encadrais une petite équipe de bénévoles : c'est là que j'ai connu le bâti ancien et ça m'a plu. »

Ensuite, il est recruté comme maçon compagnon professionnel dans une entreprise de Monuments Historiques qui restaure des hôtels particuliers, des églises.

Après avoir suivi une formation, il y apprend la taille de pierre, qui devient son vrai métier. Ses compétences de maçon lui sont encore bien utiles.