logo-iphone

Rejoindre le BTP

 On peut accéder au métier :
  • Avec un CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics, un BP étanchéité du bâtiment et des travaux publics, un BTS enveloppe du bâtiment façades - étanchéité
  • En travaillant comme ouvrier d'exécution débutant dans une entreprise d'étanchéité du BTP

L'expérience, la formation continue et/ou la validation des acquis de l'expérience permettront de progresser par la suite.

Après quelques années d'expérience, l'étancheur peut devenir chef d'équipe ou créer son entreprise.

Les autres évolutions possibles

btp-367

L'étancheur réalise des revêtements d'étanchéité pour mettre « hors d'eau » les ouvrages d'art et les bâtiments. Il opère sur toutes les parois particulièrement exposées à l'eau ou à l'humidité : toits terrasses, balcons, parkings, réservoirs, terrasses, murs enterrés, tabliers de ponts, ou tunnels. Son travail doit être techniquement irréprochable pour éviter tous risques de sinistre. Il intervient en construction neuve après les travaux de génie civil, de charpente ou de gros oeuvre, ainsi qu'en réhabilitation pour maintenir la qualité des ouvrages. Après vérification des supports, il peut selon les cas réaliser différentes tâches : mise en œuvre d'isolation thermique, de revêtements d'étanchéité et de leurs protections éventuelles (gravillons, dalles sur plots, végétalisation,..) et traitement des points singuliers tels qu'évacuations d'eaux pluviales et joints de dilatation.

Il pose et fixe, en fonction des surfaces à étancher, les matériaux isolants les plus adaptés : laine minérale, mousse plastique, verre cellulaire avec colle, bitume ou fixations mécaniques. Il met en œuvre des revêtements d'étanchéité parmi lesquels : feuilles à base de bitume ou feuilles plastiques et élastomères.

Evoluer dans le BTP

 

btp-367

L'étancheur réalise des revêtements d'étanchéité pour mettre « hors d'eau » les ouvrages d'art et les bâtiments. Il opère sur toutes les parois particulièrement exposées à l'eau ou à l'humidité : toits terrasses, balcons, parkings, réservoirs, terrasses, murs enterrés, tabliers de ponts, ou tunnels. Son travail doit être techniquement irréprochable pour éviter tous risques de sinistre. Il intervient en construction neuve après les travaux de génie civil, de charpente ou de gros oeuvre, ainsi qu'en réhabilitation pour maintenir la qualité des ouvrages. Après vérification des supports, il peut selon les cas réaliser différentes tâches : mise en œuvre d'isolation thermique, de revêtements d'étanchéité et de leurs protections éventuelles (gravillons, dalles sur plots, végétalisation,..) et traitement des points singuliers tels qu'évacuations d'eaux pluviales et joints de dilatation.

Il pose et fixe, en fonction des surfaces à étancher, les matériaux isolants les plus adaptés : laine minérale, mousse plastique, verre cellulaire avec colle, bitume ou fixations mécaniques. Il met en œuvre des revêtements d'étanchéité parmi lesquels : feuilles à base de bitume ou feuilles plastiques et élastomères.

Transmettre son savoir-faire

Situation de l'emploi, les perspectives

Avec près de 40 000 emplois (39 924), les métiers liés à la couverture (Couvreurs - Etancheurs) sont en progression de 2,1%. On se rapproche des niveaux d'avant la crise. Ces chantiers sont sans doute mieux préservés car les investissements d'entretien ne peuvent être différés, même en temps de crise...

Ce sont aussi des métiers où l'age moyen est parmi les plus jeunes (36,1 ans) avec 18% de moins de 25 ans et seulement 14,9% de plus de 50 ans alors que, en moyenne de tous les métiers du BTP, ces deux rapports sont inversés.

metier couvreur1

Voir la vidéo

(Copyright FFB)

Témoignage

etancheur-2

David, 26 ans

étancheur, ouvrier professionnel

guillemet-temoignageDavid a découvert le métier d'étancheur en décembre 1999 lors de son stage découverte de 3ème.

En effet, la piscine municipale dans laquelle il effectuait son stage a subi la fameuse tempête du siècle et de gros dégâts ont été occasionnés sur la toiture terrasse de l'édifice.
David a pu observer les ouvriers étancheurs sur le toit de la piscine : « ça a été une révélation : un métier où l'on se sent vraiment responsable... en cas de travail mal fait, la sanction est quasi immédiate ! ...

Lire la suite ...

Témoignage

etancheite

Michel, 56 ans

compagnon étancheur

guillemet-temoignageMichel a vu son métier changer : « Aujourd'hui, le métier d'étancheur n'a plus rien à voir avec celui d'hier. Les matériaux ont évolué : avant on travaillait avec du goudron, hautement toxique et facilement inflammable.


Maintenant on utilise du bitume, qui n'est pas toxique, et des matériaux synthétiques. La sécurité est devenue une priorité dans le métier, beaucoup de choses ont changé. Par exemple ? Les utilisations du gaz, les placements des garde-fous, la prévention des brûlures et des incendies... » ...

Lire la suite ...