logo-iphone

Les chiffres

Connexion

Pour bénéficier de la fonctionnalité export CSV, vous devez en faire la demande en vous enregistrant.
Si votre demande de création de compte a déjà été acceptée, veuillez vous identifier en cliquant sur le bouton "Connexion".
Sinon, cliquez sur le bouton "Création de compte" ci-dessous pour vous enregistrer.

Note de conjoncture

 
Conjoncture BATIMENT

 

Une situation toujours difficile mais avec une perspective d’amélioration en 2016

Le premier semestre 2015 s’inscrit dans la triste lignée de 2014. De fait, il conjugue poursuite de la baisse d’activité, chute de l’emploi et légère augmentation des défaillances d’entreprises.

Plus précisément, du côté du logement neuf, en glissement annuel sur sept mois à fin juillet 2015 (janvier→juillet 2015 / janvier→juillet 2014), les logements autorisés et commencés se replient respectivement de 7,9 % et 5,8 %. En rythme annuel, les ouvertures de chantier ressortent ainsi à près de 334 000 unités contre 355 000 en 2014. Du côté du non-résidentiel neuf, la tendance s’affiche toujours en net recul. De fait, hors hôtellerie et locaux agricoles, les glissements annuels sur sept mois à fin juillet 2015 s’établissent respectivement à ‑11,8 % et ‑11,7 % pour les surfaces de plancher autorisées et commencées. Tous les segments participent de cette chute, et singulièrement la commande publique. Quant au marché de l’amélioration-entretien, la tendance demeure clairement baissière.

En termes d’emploi, le premier semestre affiche le plus mauvais score enregistré depuis l’entrée dans la Grande récession de 2008, avec 44 600 postes de travail en moins (‑3,8 %) qu’au premier semestre 2014, y compris intérim en équivalent-emplois à temps plein. Quant aux défaillances d’entreprises du bâtiment, malgré une nette inflexion au deuxième trimestre, elles progressent de 2,4 % en glissement annuel sur l’ensemble du premier semestre 2015.

Plusieurs facteurs laissent toujours espérer une amélioration de la situation à l’horizon 2016.

En matière de logement neuf, le dynamisme du crédit immobilier, comme des ventes des CMIstes ou des promoteurs (de l’ordre de +20 % en glissement annuel sur le premier semestre pour ces deux segments), devrait conduire à une hausse des permis et mises en chantier d’ici l’entrée dans l’hiver. Pour le non-résidentiel neuf, la vigueur du crédit à l’investissement, mais aussi la progressive amélioration des mises en chantier de locaux industriels et assimilés s’avèrent de bon augure, même s’il ne faut guère espérer d’impact réel pour le bâtiment avant 2016.

Au global, pour accélérer et soutenir la reprise économique d’ensemble, largement conditionnée aujourd’hui par une reprise dans la construction, la FFB demande qu’un nouvel effort soit engagé en matière de soutien à la primo-accession dans le neuf, qu’une extension temporaire aux résidences secondaires du Crédit d’impôt pour la transition énergétique soit mise à l’étude et que soit très rapidement tranchée la question de la sous-traitance dans l’éco-conditionnalité.

 

Source FFB

Pour en savoir plus consulter l’intégralité de la note de conjoncture disponible sur le site de la FFB www.ffbatiment.fr

 

 

Conjoncture TRAVAUX PUBLICS

 

pont-2

Plus bas niveau d’activité de l’année au 3ème trimestre 2015

Plus bas niveau d’activité de l’année au 3ème trimestre 2015 Le 3ème trimestre affiche le plus faible montant de travaux réalisés sur l’année 2015. Après un très fort recul de l’activité en juillet et août, le mois de septembre (-2,5% en euros courants par rapport à septembre 2014) permet toutefois de limiter la baisse d’activité au 3ème trimestre 2015 à -6,9% par rapport au 3ème trimestre 2014. Depuis le début de l’année, l’activité diminue de 8,7%. La contraction des marchés conclus perdure. Depuis janvier 2015, le montant cumulé des marchés conclus se réduit de 12,7% par rapport aux 9 premiers mois de l’année 2014. Sur les 12 derniers mois d’octobre à septembre 2015, le montant de marchés conclus, quant à lui, baisse de 15,1%. L’ajustement à la baisse sur l’emploi se prolonge.

Après un mois d’août particulièrement meurtrier en termes d’emploi, le niveau d’effectifs ouvriers permanents se situe à un point historiquement bas depuis la création de la série (1998). La baisse des effectifs ouvriers permanents se poursuit avec un recul de 4,8% depuis janvier, tout comme les heures travaillées totales (-7,7% de janvier à septembre 2015 par rapport aux 9 premiers mois de l’année 2014). Les heures chômées augmentent fortement sur la même période (+11,5% non corrigées des variations saisonnières et jours ouvrés), ne laissant pas présager d’embellie du côté de l’emploi. Dans ce contexte, l’activité devrait rester à un bas niveau d’ici la fin de l’année et confirmer le scénario prévisionnel 2015 (-8%) d’une année noire pour le secteur des Travaux Publics

Source FNTP

 

Conjoncture ARTISANAT (CAPEB)

chantier-26

Activité de l’artisanat du bâtiment : une activité encore en recul, plombée par la construction neuve

Au troisième trimestre 2015, l’artisanat du bâtiment enregistre un repli d’activité plus marqué qu’attendu avec - 2,5 % en volume (par rapport au même trimestre de l’année précédente). Cette dégradation s’explique par une nouvelle baisse de la construction neuve de - 5 % et par une activité en entretien-rénovation qui reste encore en recul à - 1 %, malgré une progression de 1 % des travaux de performance énergétique des logements.

Le repli de la construction neuve s’accélère au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent (- 5 % contre - 4 %). Ce secteur souffre d’une diminution de 4,1 % des mises en chantier et de 6 % des logements autorisés, à fin août 2015 sur douze mois cumulés.

Si la construction neuve pâtit du recul de l’investisse- ment et du manque de foncier, certains indicateurs laissent toutefois espérer une amélioration de la situation dans le courant de l’année prochaine.

A ce titre, l’augmentation de 21,8 % des ventes de logements neufs au deuxième trimestre 2015 (par rapport au deuxième trimestre 2014) qui se traduit par une baisse de 8,8 % de l’encours des logements (le stock ne représente plus que 97 500 de logements) constitue un indicateur positif. Cette situation a favorisé la hausse des dépôts de permis de construire, soit 99 400 permis accordés entre juin et août 2015 (+ 8,7 % par rapport au trimestre précédent). Ces frémissements perceptibles à la fin de l’été restent encore à confirmer dans les mois à venir.

De son côté, si l’activité entretien-rénovation dimi- nue encore de 1 %, les travaux de performance éner- gétique quant à eux affichent une croissance de 1 % et paraissent enfin bénéficier des effets du CITE.

De plus, l’activité entretien-rénovation devrait profi- ter, dans les prochains mois, du meilleur dynamisme des ventes de logements anciens (740 000 ventes sur douze mois cumulés), souvent annonciateurs de travaux de rénovation.

La dégradation du volume d’activité compris entre- 1,5 % et - 3,5 % concerne tous les métiers, et dans une moindre mesure le second œuvre technique (Couverture-plomberie-chauffage et électricité).

Quant à l’emploi salarié, il enregistre une forte baisse et affiche un recul de 3,7 % sur un an dans le BTP au 2e trimestre 2015 (soit 51 200 emplois détruits).

Ainsi l’année 2015 devrait enregistrer un recul plus fort que prévu aux alentours de - 2 % comme en 2014, le second semestre ne confirmant pas les améliorations attendues.

Dans ce contexte économique plus que morose, le maintien du CITE, l’élargissement du PTZ dans l’ancien et la reconduction de l’éco-PTZ pour la rénovation, de même que la reconduction du dispositif Pinel dans le neuf, sont autant d’éléments de soutien indispensable à l’activité du secteur du bâtiment en contribuant à redonner un peu plus confiance aux ménages et aux entreprises.

Source CAPEB

Pour en savoir plus consulter l’intégralité de la note de conjoncture disponible sur le site de la CAPEB www.capeb.fr

 



MAJ : Novembre 2015

Retour en haut de page

Publications et Etudes

Consultez les dernières publications & études mises à disposition par l'Observatoire
publications

Cliquez ici

Nous contacter

Recevoir la newsletter